A VOS AGENDAS

 

Mercredi 17 janvier 2018

Paris

Voeux de l'UTIP


10-11-12 février 2018

Palais des Congrès de Paris

11e rencontres de l'officine


 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT


L'UTIP a, pourrait-on dire, dans son ADN, la vocation d'accompagner le pharmacien d'officine dans l'évolution de son métier.

Cette année encore, c'est près de 200 réunions qui se sont déroulées sur tout le territoire, rassemblant plus de 10000 pharmaciens titulaires, adjoints et équipes officinales : Les sujets abordés allant des pathologies les plus courantes aux traitements complexes en cancérologie.

Demain un nouveau métier.

J'en veux pour preuve les thèmes que nous avons choisi pour les formations des trois derniers congrès des pharmaciens : vaccination , conciliation médicamenteuse et cette année les thérapies ciblées.

Sur tous ces sujets, le pharmacien d'officine, j'en suis persuadé, a un rôle éminent à jouer dans le suivi et l'accompagnement des patients.

Le Bilan de médication retenu dans la convention nationale est pour l' UTIP un événement majeur, en ce qu'il constitue finalement la base de tous nos entretiens actuels et futurs.

Bien évidemment pour remplir cette nouvelle mission et l'insérer dans notre exercice officinal quotidien, l' UTIP sera présent pour vous proposer un enseignement post universitaire qui vous permette d'intégrer ces nouveaux services dans le cadre contraint de l'organisation de votre officine.

L'UTIP en tous les cas saura être à vos côtés pour promouvoir le pharmacien d'officine, Professionnel de santé de proximité quelle que soit son implantation et quel que soit son niveau d'activité.

Voeux 2018 Imprimer

A l'occasion de la soirée des voeux qui s'est déroulée à la Maison de la Chimie en ce début d'année 2018,

Alain GUILLEMINOT affirme les ambitions de l'UTIP pour la profession.

alt

2017, une année qui a vu le lancement de l’expérimentation de la vaccination en officine puis la signature de l’avenant 12 à la convention pharmaceutique officialisant les bilans de médication partagés. Des avancées majeures pour notre profession mais qui nécessitent dans les faits une organisation et un accueil des patients pour lesquels la plupart des officines ne sont pas préparées.

L’UTIP, par son expérience et sa connaissance du milieu officinal se doit d’accompagner et proposer des solutions aux pharmaciens afin qu’ils puissent remplir pleinement ces nouvelles missions.

Depuis plusieurs années, l’UTIP affirme la capacité des pharmaciens d’officine et de leurs équipes à prendre en charge les patients au-delà de l’acte de dispensation. Nous avons ainsi été un acteur majeur de la formation des pharmaciens à l’acte vaccinal et continuerons à promouvoir et à déployer cette nouvelle compétence partout en France au fur et à mesure de son extension. La décision récente de la Ministre de la Santé d’étendre l’obligation vaccinale à 11 vaccins est aussi, aux yeux de l’UTIP, un évènement majeur. Nous nous plaçons résolument dans le camp de la raison et de la rigueur scientifique.

Axe central de notre métier, le suivi des patients concernés par des traitements au long cour liés à des pathologies ou polypathologies chroniques prend corps avec la mise en place du Bilan de Médication. Ce nouvel acte partagé nous positionne clairement dans l’équipe de soin comme un élément indispensable du dialogue interprofessionnel au service du patient. La formation et l’implication de l’ensemble de l’équipe officinale seront des éléments fondamentaux de réussite. Là encore, l’UTIP sera à vos cotés pour vous informer et vous former avec une approche spécifiquement officinale.

Si l’on veut que la prise en charge des patients soit optimale, il est indispensable de permettre au pharmacien d’avoir à sa disposition dans son arsenal de conseil des molécules adaptées à une prescription pharmaceutique efficiente en réponse aux urgences officinales de première intention.

L’implication des officines dans une véritable prise en charge des soins non programmés serait une avancée majeure de notre système de santé. En soulageant les services d’urgence et les médecins généralistes en sous nombre et sur-sollicités lors d’épisodes de pathologies hivernales ou en prenant en charge les soins de première intention, la pharmacie améliorerait grandement la prise en charge des soins.

Je vous souhaite à toutes et à tous les vœux de l’UTIP pour une année 2018 enrichissante et formatrice.

Alain GUILLEMINOT

Président d'UTIP Association

  Retour à l'accueil