A VOS AGENDAS

 

17 novembre 2017

Paris

Conseil d'administration


Mercredi 17 janvier 2018

Paris

Voeux de l'UTIP


 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT


L'UTIP a, pourrait-on dire, dans son ADN, la vocation d'accompagner le pharmacien d'officine dans l'évolution de son métier.

Cette année encore, c'est près de 200 réunions qui se sont déroulées sur tout le territoire, rassemblant plus de 10000 pharmaciens titulaires, adjoints et équipes officinales : Les sujets abordés allant des pathologies les plus courantes aux traitements complexes en cancérologie.

Demain un nouveau métier.

J'en veux pour preuve les thèmes que nous avons choisi pour les formations des trois derniers congrès des pharmaciens : vaccination , conciliation médicamenteuse et cette année les thérapies ciblées.

Sur tous ces sujets, le pharmacien d'officine, j'en suis persuadé, a un rôle éminent à jouer dans le suivi et l'accompagnement des patients.

Le Bilan de médication retenu dans la convention nationale est pour l' UTIP un événement majeur, en ce qu'il constitue finalement la base de tous nos entretiens actuels et futurs.

Bien évidemment pour remplir cette nouvelle mission et l'insérer dans notre exercice officinal quotidien, l' UTIP sera présent pour vous proposer un enseignement post universitaire qui vous permette d'intégrer ces nouveaux services dans le cadre contraint de l'organisation de votre officine.

L'UTIP en tous les cas saura être à vos côtés pour promouvoir le pharmacien d'officine, Professionnel de santé de proximité quelle que soit son implantation et quel que soit son niveau d'activité.

INFARCTUS Imprimer

L’INFARCTUS DU MYOCARDE

Suivi et éducation thérapeutique du patient après sa sortie d’hôpital :

rôle du pharmacien

Depuis une vingtaine d’années, on assiste à une réduction significative de la mortalité de l’infarctus du myocarde (IDM) à la phase aiguë, notamment du fait de la médicalisation précoce des urgences. Mais la mortalité à moyen terme (5 ans), qui se situe entre 20 et 25 %, ne semble diminuer que très lentement. Des améliorations sont souhaitables au niveau de la gestion des mesures de prévention secondaire, souvent insuffisamment appliquées. Le pharmacien peut renforcer son rôle dans le suivi du patient et son éducation thérapeutique.

Les bases indispensables pour comprendre l’IDM, les modalités du traitement en post-infarctus et les règles de prévention secondaire sont ici développées.

 

 

 

coeur2

  Retour à l'accueil