A VOS AGENDAS


Vendredi 1er juin 2018

Conseil d'Administration


Jeudi 21 juin 2018

4e rencontres oncologiques

Asiem - 6 rue Albert de Lapparent - 75007 Paris

20h45


20 et 21 octobre 2018

Congrès des Pharmaciens

Strasbourg

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT


L'UTIP a, pourrait-on dire, dans son ADN, la vocation d'accompagner le pharmacien d'officine dans l'évolution de son métier.

Cette année encore, c'est près de 200 réunions qui se sont déroulées sur tout le territoire, rassemblant plus de 10000 pharmaciens titulaires, adjoints et équipes officinales : Les sujets abordés allant des pathologies les plus courantes aux traitements complexes en cancérologie.

Demain un nouveau métier.

J'en veux pour preuve les thèmes que nous avons choisi pour les formations des trois derniers congrès des pharmaciens : vaccination , conciliation médicamenteuse et cette année les thérapies ciblées.

Sur tous ces sujets, le pharmacien d'officine, j'en suis persuadé, a un rôle éminent à jouer dans le suivi et l'accompagnement des patients.

Le Bilan de médication retenu dans la convention nationale est pour l' UTIP un événement majeur, en ce qu'il constitue finalement la base de tous nos entretiens actuels et futurs.

Bien évidemment pour remplir cette nouvelle mission et l'insérer dans notre exercice officinal quotidien, l' UTIP sera présent pour vous proposer un enseignement post universitaire qui vous permette d'intégrer ces nouveaux services dans le cadre contraint de l'organisation de votre officine.

L'UTIP en tous les cas saura être à vos côtés pour promouvoir le pharmacien d'officine, Professionnel de santé de proximité quelle que soit son implantation et quel que soit son niveau d'activité.

Lait cru et fromages à base de lait cru

Par précaution, ils ne doivent pas être consommés par les jeunes enfants ; il faut préférer les fromages à pâte pressée cuite (type Emmental, Comté, etc.), les fromages fondus à tartiner et les fromages au lait pasteurisé. La même recommandation vaut pour les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées. Ces consignes sont rappelées à l’occasion de cas de syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) rapportés chez des enfants âgés de un an et demi à trois ans, suite à la consommation de Reblochon.
Mémo : l’essentiel à savoir sur le SHU
-    Maladie le plus souvent d’origine alimentaire viandes hachées, produits à base de lait cru), rare en France mais potentiellement grave aux âges extrêmes de la vie ; principale cause d’insuffisance rénale aiguë chez les enfants de moins de trois ans.
-    Agent bactérien responsable : Escherichia coli (production de shigatoxines).
-    Mode de contamination : ingestion d’un aliment consommé cru ou peu cuit : viande de bœuf, en particulier hachée, lait cru et les produits à base de lait cru voire consommation de légumes crus ou d’eau non traitée (eau de puit par exemple) contaminés pas des déjections animales. Transmission inter-humaine orofécale possible par défaillance des mesures d’hygiène. Les contacts directs avec des animaux contaminés ou leurs déjections peuvent également être en cause. Il est à noter que la dose infectante est très faible.
-    Manifestations : Le SHU constitue une complication grave d’un épisode de diarrhée souvent sanglante, pouvant évoluer dans 10 % des cas vers une anémie hémolytique, une thrombopénie (baisse des plaquettes) et une insuffisance rénale aiguë, qui constituent les principales caractéristiques du SHU. Néanmoins, le taux de mortalité est actuellement inférieur à 5 % dans la littérature et à 1% en France.
-    Traitement : prise en charge hospitalière : mesures symptomatiques, en particulier, dialyse et transfusion.

  Retour à l'accueil