A VOS AGENDAS


Vendredi 1er juin 2018

Conseil d'Administration


Jeudi 21 juin 2018

4e rencontres oncologiques

Asiem - 6 rue Albert de Lapparent - 75007 Paris

20h45


20 et 21 octobre 2018

Congrès des Pharmaciens

Strasbourg

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT


L'UTIP a, pourrait-on dire, dans son ADN, la vocation d'accompagner le pharmacien d'officine dans l'évolution de son métier.

Cette année encore, c'est près de 200 réunions qui se sont déroulées sur tout le territoire, rassemblant plus de 10000 pharmaciens titulaires, adjoints et équipes officinales : Les sujets abordés allant des pathologies les plus courantes aux traitements complexes en cancérologie.

Demain un nouveau métier.

J'en veux pour preuve les thèmes que nous avons choisi pour les formations des trois derniers congrès des pharmaciens : vaccination , conciliation médicamenteuse et cette année les thérapies ciblées.

Sur tous ces sujets, le pharmacien d'officine, j'en suis persuadé, a un rôle éminent à jouer dans le suivi et l'accompagnement des patients.

Le Bilan de médication retenu dans la convention nationale est pour l' UTIP un événement majeur, en ce qu'il constitue finalement la base de tous nos entretiens actuels et futurs.

Bien évidemment pour remplir cette nouvelle mission et l'insérer dans notre exercice officinal quotidien, l' UTIP sera présent pour vous proposer un enseignement post universitaire qui vous permette d'intégrer ces nouveaux services dans le cadre contraint de l'organisation de votre officine.

L'UTIP en tous les cas saura être à vos côtés pour promouvoir le pharmacien d'officine, Professionnel de santé de proximité quelle que soit son implantation et quel que soit son niveau d'activité.

Aedes albopictus, dit « moustique tigre », sous haute surveillance

Plus de 2 500  cas de dengue ont été confirmés dans le nord, l’ouest et le sud de l’île de La Réunion depuis le 1er janvier 2018. L’Aedes albopictus, installé depuis de nombreuses années dans les territoires ultra-marins, notamment dans l’océan Indien, s’est développé en métropole de manière significative et continue depuis 2004. Il est désormais présent dans 42 départements, chiffre qui a doublé ces deux dernières années. Sa capacité à être  « vecteur » du chikungunya, de la dengue ou du zika, en fait une cible de surveillance renforcée durant sa période d’activité en métropole du 1er mai au 30 novembre.

Recommandations pour les voyageurs, en particulier : Antilles, Polynésie française, Amérique centrale et du Sud,  îles françaises du Pacifique, Mayotte,  Seychelles, Guyane, Asie du Sud-Est… :
-    se protéger contre les piqûres de moustique, y compris en journée, en utilisant des répulsifs pour la peau et les vêtements, et en portant des vêtements longs et amples.
-    dans les 7 jours suivant un retour en métropole, des signes évocateurs de la dengue (douleurs articulaires et musculaires, maux de tête, éruption cutanée avec ou sans fièvre, conjonctivite), doivent amener à consulter un médecin et continuer à se protéger contre les piqûres de moustiques, y compris en utilisant si possible une moustiquaire, afin de ne pas transmettre la maladie en métropole, si le moustique tigre est présent dans le département.

Pour éviter la prolifération des moustiques :
-    couvrir, jeter, vider tous les récipients pouvant contenir de l’eau stagnante,
-    enlever les soucoupes des pots de fleurs ou les remplir de sable, changer l’eau des vases plusieurs fois par semaine, vérifier le bon écoulement des gouttières, mettre à l’abri de la pluie ou supprimer les pneus usagés et tout autre objet pouvant se remplir d’eau, etc.

Pour signaler la présence d’un moustique tigre dans une commune en métropole :
-     portail officiel www.signalement-moustique.fr ;
-    application mobile IMoustique, disponible sur l’AppStore et Google Play

  Retour à l'accueil