A VOS AGENDAS


Vendredi 16 novembre 2018

Conseil d'Administration

Election du nouveau bureau triennal

 

Jeudi 22 novembre 2018

Entretiens de Galien - Lyon


Mercredi 5 décembre 2018

Finale du prix CCSP

 

Jeudi 6 décembre 2018

Réunion Bureau National

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Pour mieux prescrire, mieux dispenser les opioïdes, participer à leur bon usage, optimiser la prise en charge de la douleur, tout est dit dans le guide « Médicaments antalgiques opioïdes

Ce qu’il faut savoir, ce qu’il faut faire »,  mis en ligne et téléchargeable sur le site Internet du Respadd (Réseau de prévention des addictions). Sans nul doute, il s’agit d’un outil qui participera à prévenir une potentielle crise des opioïdes en France tout en assurant aux patients un soulagement de leur douleur grâce à un accès large et sécurisé à ces médicaments.
Mémo
-    Les antalgiques opioïdes sont consommés par environ 12 millions de Français chaque année. Le nombre de Français traités par des antalgiques opioïdes forts (morphine, fentanyl ou oxycodone) a presque doublé depuis 10 ans et cela principalement pour des douleurs non liées au cancer.
-    En France, l’abus et le mésusage des antalgiques opioïdes est un phénomène en évolution. De 2006 à 2016, le nombre de cas déclarés (NOTS - déclarations spontanées par les professionnels de santé ou patients) en addictovigilance a été multiplié par 6.
En savoir plus : www.respadd.org

  Retour à l'accueil