A VOS AGENDAS


Jeudi 10 janvier 2019

Bureau National Elargi

 

 Les 9, 10, 11 février 2019

12es Rencontres de l'Officine

Paris, Palais des Congrès


Les 30 et 31 mars 2019

Pharmagora

Paris, Porte de Versailles

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Tremfya®(guselkumab) injection sous-cutanée 100mg/mL

Immunosuppresseur inhibiteur de l’interleukine 23. AMM dans le traitement du psoriasis en plaques modéré à sévère chez l’adulte qui nécessite un traitement systémique. Traitement systémique de 2e intention à réserver aux adultes ayant un psoriasis en plaques chronique sévère, défini par :

- un échec (réponse insuffisante, contre-indication ou intolérance) à au moins 2 traitements parmi les traitements systémiques non biologiques et la photothérapie
- et une forme étendue et/ou avec un retentissement psychosocial important.

Posologie : 100 mg (1 seringue) par voie sous-cutanée, dans le dessus des cuisses ou le bas-ventre, aux semaines 0 et 4, puis une dose d’entretien de 100 mg / 8 semaines.
Prescription : prescription initiale hospitalière annuelle. Prescription initiale et renouvellement réservé aux spécialistes en dermatologie ou en médecine interne.
Effets indésirables les plus fréquents : infections des voies respiratoires supérieures, gastro-entérites, infections à Herpes simplex, dermatophytoses, céphalée, diarrhée, urticaire, arthralgie et érythème au site d’injection. Les réactions d’hypersensibilité graves nécessitent l’arrêt immédiat de l’administration de Tremfya et l’instauration d’un traitement approprié.
Ne pas injecter de vaccins vivants pendant le traitement. Suspendre le traitement pendant au moins 12 semaines avant toute vaccination par un vaccin vivant viral ou bactérien et le reprendre 2 semaines après.
Grossesse : les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et jusqu’à au moins 12 semaines après son arrêt.
Memo
Les traitements systémiques s’adressent aux formes modérées à sévères de psoriasis :
-    méthotrexate (traitement de référence),
-    photothérapie,
-    rétinoïdes (généralement associés à la photothérapie),
-    ciclosporine,
-    aprémilast (efficacité modeste, éventuellement utile pour retarder la mise sous traitement biologique)
-    traitements systémiques biologiques.
Les traitements biologiques anti-TNF et inhibiteurs d’interleukines (l’anti-IL12/IL23 Stelara® (ustekinumab), et les anti-IL17 Cosentyx® (sécukinumab), Taltz® (ixékizumab) et Kyntheum® (brodalumab) sont réservés aux formes chroniques sévères de psoriasis en plaques de l’adulte.
La stratégie actuelle de traitement est « rotationnelle » entre les différentes alternatives, le choix du traitement étant orienté par les caractéristiques du patient et de la maladie (pathologie concomitante, étendue des lésions, antécédents de traitement) et de la spécialité (effets indésirables, dose cumulée).

  Retour à l'accueil