A VOS AGENDAS


Le 12 septembre 2019

Bureau National 

Fin septembre - début octobre

la rentrée de l'UTIP

"macro et micro nutrition"

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Boulimie, hyperphagie

La HAS et la Fédération française d’anorexie boulimie publient plusieurs fiches pratiques réalisées à destination des praticiens, des patients et de l’entourage. Ces recommandations définissent des orientations pour améliorer leur repérage (facteurs de risque, signes d’appel conduisant au diagnostic) et leur prise en charge (première consultation, bilan, orientation, suivi tout au long des troubles). Quelles différences entre boulimie et hyperphagie ? Les personnes affectées par la boulimie souffrent de crises : elles absorbent une grande quantité de nourriture dans un temps restreint, sans pouvoir se contrôler. Les crises sont suivies de comportements compensatoires inappropriés (vomissements provoqués, emploi abusif de laxatifs ou de diurétiques, ….). Ainsi, ces personnes présentent rarement une surcharge pondérale. Leur repérage ne peut donc pas se faire sur le critère de leur IMC. Les personnes souffrant d’hyperphagie boulimique quant à elles présentent le même type de crises, mais n’ont pas recours aux comportements compensatoires. Elles sont généralement en situation de surpoids ou d’obésité. L’IMC est un bon indicateur pour leur repérage.

Aspects gynécologiques

Comment parler ?

Complications somatiques

Evaluation / initiation

Prise en charge dentaire

Prise en charge pluri

Urgences

  Retour à l'accueil