A VOS AGENDAS


Le 17 décembre 2019

Assemblée Générale Extraordinaire

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Skyrizi® (risankizumab

Nouvel anti-IL23) 75 mg, solution injectable en seringue préremplie. Avis favorable au remboursement dans le traitement des formes chroniques sévères du psoriasis en plaques de l’adulte, définies par un échec (réponse insuffisante, contre-indication ou intolérance) à au moins deux traitements parmi les traitements systémiques non biologiques et la photothérapie et une forme étendue et/ou un retentissement psychosocial.
Mémo
Les traitements du psoriasis actuels n'entraînent pas la guérison définitive de l'affection, mais permettent d’obtenir la disparition transitoire, plus ou moins complète des lésions.


- Traitements locaux : utilisés seuls ou en association entre eux ou aux traitements généraux. L’hydratation cutanée par des émollients est souvent associée aux traitements topiques qui sont les traitements de première intention du psoriasis en plaques limité. Plusieurs classes de traitements topiques : les dermocorticoïdes, les analogues de la vitamine D3, les rétinoïdes (dérivés de la vitamine A) et moins utilisés les goudrons, l’anthraline et les kératolytiques.


- Traitements systémiques : formes les plus sévères

  • Méthotrexate : traitement de référence des formes étendues ou sévères.
  • Ciclosporine (durée de traitement souvent limitée par la toxicité rénale et le risque d’hypertension artérielle). 
  • Rétinoïdes (acitrétine) : intérêt notamment dans les formes diffuses, ou en association à la photothérapie.

- Traitements biologiques : réservés aux formes chroniques sévères de psoriasis, définies par un échec à au moins deux traitements parmi les traitements systémiques non biologiques et la photothérapie ET une forme étendue et/ou un retentissement psychosocial important.

  • adalimumab (anti-TNFα) et l’ustekinumab (anti-IL12/23) : traitements biologiques de première intention,
  • autres anti-TNFα (étanercept, infliximab) ou autres antiinterkeukines [secukinumab et ixekizumab (anti-IL17), brodalumab (anti-récepteur de l’IL17) et le guselkumab (anti-IL23)].
  • Risankizumab : nouvel anti-IL23 et une forme étendue et/ou un retentissement psychosocial important.
  Retour à l'accueil