A VOS AGENDAS


Le 17 décembre 2019

Assemblée Générale Extraordinaire

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Vizimpro® (dacomitinib) 15-30-45 mg cp

Traitement de première intention des patients adultes atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé ou métastatique avec mutations activatrices de l’EGFR. Vizimpro® est un inhibiteur de tyrosine kinase (ITK) ciblant la mutation EGFR, présente dans 13% des CBNPC.
Mémo :
Le cancer du poumon est en France le 2e cancer le plus fréquent chez l’homme et le 3e chez la femme, ainsi que la 1ère cause de mortalité par cancer toutes populations confondues.
Dans les CBNPC (près de 85% de l’ensemble des cancers du poumon), une mutation activatrice du récepteur à l’EGF (EGFR), est retrouvée dans 10 à 15% des cas.
Au stade localement avancé ou métastatique, les CBNPC restent des maladies de mauvais pronostic avec un pourcentage de survie à 5 ans inférieur à 5%. Il persiste un besoin médical important pour de nouveaux traitements augmentant la survie globale et la qualité de vie de ces patients.

  Retour à l'accueil