A VOS AGENDAS


Le 17 décembre 2019

Assemblée Générale Extraordinaire

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Cannabis à usage médical

Expérimentation lancée au deuxième semestre 2020, dans le respect des conditions déterminées par les experts du Comité scientifique temporaire (CST) : sécurisation de la prescription et de la dispensation, spécifications des produits utilisés, respect des contre-indications et précautions d’emploi, formation des professionnels de santé prescripteurs et dispensateurs, conditions du suivi des patients….
Mémo
Les indications retenues sont les suivantes :
- les douleurs neuropathiques réfractaires aux thérapies (médicamenteuses ou non) accessibles
- certaines formes d’épilepsie pharmaco résistantes,
- certains symptômes rebelles en oncologie (nausées, vomissements, anorexie…),
- les situations palliatives,
- la spasticité douloureuse de la sclérose en plaques ou des autres malasdies du système nerveux central.
Le traitement par le cannabis à usage médical sera mis en place en dernière ligne, c’est-à-dire en cas de soulagement insuffisant ou d’une mauvaise tolérance (effets indésirables) des thérapeutiques médicamenteuses ou non, accessibles.

En savoir plus

  Retour à l'accueil