A VOS AGENDAS


Vendredi 16 novembre 2018

Conseil d'Administration

Election du nouveau bureau triennal

 

Jeudi 22 novembre 2018

Entretiens de Galien - Lyon


Mercredi 5 décembre 2018

Finale du prix CCSP

 

Jeudi 6 décembre 2018

Réunion Bureau National

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Les Anticoagulants Oraux Directs (AODs) Imprimer

Les anticoagulants oraux directs (AODs) inhibent de façon spécifique et directe les facteurs de la coagulation activés qui sont soit la thrombine (seul représentant de la classe : dabigatran) soit le facteur Xa (-xabans), à l'inverse des anti-vitamines K qui exercent leur action indirectement en agissant sur la gamma-carboxylation nécessitant la vitamine K.

Les améliorations pharmacologiques apportées par ces médicaments permet une utilisation à dose fixe et sans suivi biologique du fait de variabilités intra et inter-individuelles nettement moindre que les anti-vitamines K.

Les anticoagulants oraux directs (AODs) constituent une avancée significative dans le traitement de la fibrillation auriculaire non valvulaire et de la maladie thromboembolique veineuse. Outre leur gestion simplifiée par l’absence de suivi biologique et d’adaptation posologique, ils permettent, par rapport aux anti-vitamines K, une réduction des hémorragies les plus graves et en particulier des hémorragies intracrâniennes,. Les données actuelles confirment ces avantages mis en avant par des études cliniques randomisées.

 
 
 
  Retour à l'accueil